Main mise sur les Garderies

Le ministère de la Famille Libérale démasqué par le Vérificateur général Renaud Lachance.

Tony Tomassi et Michelle Courchesne ont ramassé 300 000$ pour la caisse du PLQ sur le dos des enfants pauvres. 

Quelque 15 000 éducatrices en garderie, représentées par la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), exigent une «enquête indépendante».

La ministre Michelle Courchesne doit démissionner et la commission Charbonneau doit se pencher sur le «scandale des garderies libérales».

La garderie «Les copains d’abord» de Vincent Marissal, La Presse, 1 décembre 2011 (1)

Extraits :

En fait, c’est plutôt aux parents, contribuables au demeurant, qu’il faudrait expliquer pourquoi les places se sont multipliées à Laval, à Anjou et ailleurs, alors que les listes d’attente ne font qu’allonger dans d’autres villes et quartiers plus populaires.

Favoritisme, passe-droits, 3000 places données à de généreux contributeurs qui ont versé quelque 300 000$ dans la caisse du PLQ et qui s’y connaissent plus en immobilier et en abattage de bovins qu’en services à la petite enfance, tout ça, c’est délicat à expliquer.

(…)

On savait, grâce notamment aux recherches et aux questions du député péquiste Nicolas Girard, que le favoritisme politique s’était infiltré jusque dans les garderies. Le rapport du vérificateur général confirme cet état de fait.

(…)

C’est, de loin, l’une des plus belles réalisations au Québec depuis des lustres. Il y a les listes d’attente, bien sûr, mais on finira bien par en venir à bout.

Pour une fois que quelque chose fonctionne, qu’un ambitieux programme réussit, on va vraiment bousiller ce joyau par incompétence gouvernementale et favoritisme politique.

Selon Simon Boivin du journal Le Soleil, 1 décembre 2011 (2)

Extraits :

La ministre Michelle Courchesne doit démissionner et la commission
Charbonneau devrait se pencher sur le «scandale des garderies libérales».

(…)

«Le rapport démontre qu’en récupérant à son compte l’octroi de places dans les services de garde, ce gouvernement n’avait pas à coeur l’intérêt de la population, mais plutôt ses seuls intérêts politiques», affirme la CSQ.

(…)

La Centrale des syndicats du Québec (CSQ), qui regroupe quelque 15 000 éducatrices en garderie, exige une «enquête indépendante». «Le rapport démontre qu’en récupérant à son compte l’octroi de places dans les services de garde, ce gouvernement n’avait pas à coeur l’intérêt de la population, mais plutôt ses seuls intérêts politiques»

(1) http://www.cyberpresse.ca/chroniqueurs/vincent-marissal/201112/01/01-4473341-la-garderie-les-copains-dabord.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_aujourdhui-sur-lapresseca_267_accueil_ECRAN1POS2

(2) http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/actualites/politique/201111/30/01-4473319-le-pq-veut-la-tete-de-michelle-courchesne.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_lire_aussi_4473341_article_POS1