Accusation de vol contre le gouvernement du Québec

Le 22 novembre, une délégation de citoyen-nes, appelée par le groupe Maître chez nous 21e siècle, déposait une plainte officielle à la Sûreté du Québec à l’endroit du gouvernement Charest et demandait l’ouverture d’une enquête sur le vol potentiel de nos richesses naturelles et énergétiques.

Dans cet autre vidéo du Canal Argent, Daniel Breton apparaît à 2 min 20 :
Le vol du siècle

En appui au commentaire de Daniel Breton sur la blocage politique des enquêtes à la SQ :

http://www.985fm.ca/audioplayer.php?mp3=112185

De la révolution tranquille à la dépossession tranquille !

Bienvenue sur le site CorruptionLiberale.com, le site qui vous renseigne sur la spoliation systématique du Québec et du patrimoine collectif des Québécois depuis l’arrivée au pouvoir du gouvernement libéral de Jean Charest en 2003.

Oui, nous nous sommes fait détrousser, par des prédateurs du bien public qui ont mis en place leurs pions dans l’appareil gouvernemental et les institutions du Québec pour tantôt s’accaparer de nos richesses, tantôt les détourner à leur profit, ou encore prélever au passage leur tribut sur toute entrée ou sortie de fonds publics.

Ce réseau de sangsues et de parasites s’est implanté à la faveur des nominations partisanes effectuées par Jean Charest, et il a rapidement pris le contrôle de tous les leviers de pouvoir et de décision dans le seul but de nous déposséder pour s’enrichir. Acheter viagra generique en ligne pas cher. Et si nous continuons à les laisser faire, ils vont non seulement nous saigner à blanc et nous réduire à la mendicité, mais en plus, étouffer chez nous toute velléité d’affirmation collective pour mieux nous exploiter.

De cela, on ne peut plus douter depuis les révélations faites devant la Commission Bastarache et les conclusions du Rapport Duchesneau sur l’intégrité de nos institutions et « la prise de contrôle de certaines fonctions de l’État » (1) par des intérêts particuliers, parfois même associés au crime organisé et à la mafia.

Ce véritable détournement de notre État, ainsi mis au service de réseaux d’intérêts privés liés au Parti Libéral, a des conséquences graves et extrêmement coûteuses pour l’ensemble de la population du Québec.

Voici quelques exemples de décisions prises en fonction d’intérêts privés au détriment du bien public, qui coûtent déjà, et coûteront encore, des dizaines de milliards aux citoyens du Québec :

Anticosti
Bécancour

• Le Plan Nord 

Vous trouverez sur ce site des informations détaillées sur chacun de ces dossiers.

NOUS DÉCODONS LES FAITS, MAIS DES FAITS QUI PARLENT FORT, ET QUI ÉTABLISSENT IRRÉFUTABLEMENT LA MISE À SAC DU QUÉBEC PAR LE RÉSEAU DES AMIS DE JEAN CHAREST.

[1] Rapport Duchesneau: Cyberpresse

« Les malversations dans l’industrie de la construction ont pris une telle ampleur que le Québec risque carrément une «prise de contrôle de certaines fonctions de l’État» par des acteurs mal intentionnés, prévient l’Unité anti-collusion dans un rapport secret. »

Ce rapport, que La Presse a obtenu, décrit le modus operandi du crime organisé, des firmes de génie-conseil, des entrepreneurs et des partis politiques.

« S’il devait y avoir une intensification du trafic d’influence dans la sphère politique, on ne parlerait plus simplement d’activités criminelles marginales, ni même parallèles: on pourrait soupçonner une infiltration voire une prise de contrôle de certaines fonctions de l’État ou des municipalités », lit-on plus loin.

« En plus d’un an de travail, l’équipe de Jacques Duchesneau a découvert un système d’une «ampleur insoupçonnée», infiltré massivement par le crime organisé, qui permet
de gonfler de façon démesurée les coûts des travaux routiers. »

« Des firmes de génie manquent «d’exactitude et d’imputabilité», alors qu’en même temps, le ministère leur laisse le champ libre car il manque «d’expertise et de vigilance», précise le document. «Pendant que les firmes se développent une expertise inestimable, le ministère perd inexorablement la sienne », y lit-on.

Financement politique

« Les politiciens ne sont pas épargnés par le rapport. Un ex-conseiller politique a témoigné que les partis se financent massivement grâce aux dons des firmes de génie-conseil et de construction, ce qui donne aux entreprises un accès aux politiciens. »